Aproximacion a la idea de desconfianza

Texte, Scénographie, Conception : Rodrigo García
Interprétation : Juanjo de la Jara, Agnés Mateus, Jean-Benoît Ugeux
Création : février 2006 à Bonlieu Scène nationale d’Annecy
Coproduction : Rodrigo García et la Carnicería Teatro, Bonlieu Scène nationale d’Annecy et le Centre des Arts scéniques de Reus (Espagne)

De mystérieuses images parcourent la scène et creusent le silence. Une même respiration semble guider les gestes des acteurs. Avec des matériaux élémentaires, du lait, de l’eau et de la terre, ils accomplissent des actions simples qui relèvent du quotidien et s’approchent du rituel. Modeler, sculpter corps et matières, s’imprégner, suggérer fait partie du jeu et de l’écriture. Approche de l’idée de méfiance se déroule dans un climat de recueillement et d’écoute. Dans cette pièce, Rodrigo García s’adresse à l’intime. À l’exception d’un court fragment, le texte de l’auteur argentin n’est pas dit : projeté sur écran en fond de scène, il se donne à lire. Comme un recueil d’histoires minimales, le spectacle évolue dans le secret de ces visions ambiguës à la fois paisibles et inquiétantes. Entre un corps exultant dans un nuage de poussière et une étrange bacchanale enveloppée de miel, les mots oscillent du pamphlet à l’autocritique, autour de quelques crimes supposés aujourd’hui commis par l’auteur et tant d’autres. Rodrigo García le metteur en scène cherche ici les errances, la fragilité. Posté à contre-emploi d’un théâtre dont il a dépecé les coutumes, il renoue avec une sensation intérieure et se tient en retrait. Sans décrocher de ses motifs essentiels, comme la mise en relief d’une certaine forme d’aphasie politique, il invente un paysage scénique rudimentaire et abstrait qui porte l’empreinte et la matière des rêves. Un paysage sous influence qui nous parle d’environnement et des peuples premiers, de la nature et du désenchantement, avec le souci “d’aller au bout du geste”, de “vivre intensément chaque seconde”, d’ “accompagner un instant vers sa plénitude”.

Festival d’Avignon