Je me tue à le dire

Scé­na­rio & Réa­li­sa­tion : Xavier Seron
Inter­pré­ta­tion : Jean-Jacques Rau­sin, Myriam Boyer, Fan­ny Tou­ron, Serge Ria­bou­kine, Fran­çois Bru­neau, Jean-Benoît Ugeux…
Son : Jean-Fran­çois Levil­lain
Mon­tage : Julie Naas
2013 — 90′
Pro­duc­tion : Novak

Michel a déci­dé d’arrêter de fumer. Pour­tant ça ne l’empêchera pas de mou­rir. Il le sait. C’est iné­luc­table. Tout ça, c’est de la faute de sa mère. En lui don­nant la vie, elle lui a don­né la mort. Depuis qu’il a déci­dé de mettre en vente la mai­son fami­liale et de pla­cer sa mère en mai­son de retraite, Michel com­mence à perdre des plaques de che­veux, une gros­seur inquié­tante est appa­rue à sa poi­trine. Symp­tômes qui ne sont pas sans rap­pe­ler le can­cer de sa mère. Désor­mais, Michel en est cer­tain. Il est fou­tu. Et c’est pré­ci­sé­ment le moment qu’Aurélie choi­sit pour le quit­ter, empor­tant avec elle la moi­tié du mobi­lier. Auré­lie ne le sup­porte plus. À vrai dire, elle en était presque venue à sou­hai­ter sa mort.

 

Magritte du meilleur scé­na­rio et du meilleur acteur pour Jean-Jacques Rau­sin
Prix Cine­vox FIFF (Namur)
Fes­ti­val de BeFilm
Meilleur film au Palm springs Inter­na­tio­nal Film Fes­ti­val
Fes­ti­val inter­na­tio­nal du pre­mier film d’An­no­nay
Fes­ti­val de la comé­die de Monte-Car­lo / Men­tion spé­ciale pour Jean-Jacques Rau­sin